LOGIN

You are here

Retour aux articles

«Dans plusieurs cas toutefois, la mission temporaire a débouché sur un engagement pérenne»

par Careerplus • 25 novembre 2016

Véronique Etter est DRH chez aduna romandie, une association qui regroupe sept institutions actives dans les domaines de la santé et du social. Grâce à Careerplus, elle peut recruter très rapidement des collaborateurs compétents dans des domaines spécifiques.

De l'interim pour surmonter une pénurie temporaireDe l'interim pour surmonter une pénurie temporaire

Madame Etter, vous êtes directrice des ressources humaines chez aduna romandie, qui est issue de la scission des activités administratives et des activités santé des Ligues de la santé. Aduna a démarré ses activités propres au 1er octobre 2016. Pouvez-vous nous dire en quelques mots quelle est la mission de cette nouvelle entité?

Notre cœur de métier vise à mutualiser tout ou partie des activités administratives de nos membres, actifs dans le domaine de la santé et du social, via le partage de compétences, d’outils de travail et d’infrastructures, en particulier dans les domaines des finances, des ressources humaines, du système d’information, de l’exploitation informatique et de la logistique.

Basée à Lausanne, aduna romandie a démarré ses activités au 1er octobre 2016, elle délivre des prestations administratives envers toute institution œuvrant dans les domaines de la santé et du social. Jusqu’au 30 septembre 2016, ces prestations étaient assurées par les Ligues de la santé.

Pour quels postes faites-vous appel au travail temporaire?

Ces derniers temps, c’était essentiellement pour des postes administratifs, principalement de la comptabilité, des ressources humaines et du secrétariat. Des compétences qui correspondent à l’éventail de prestations que nous offrons aux institutions membres d’Aduna. Afin de pourvoir ces postes à très courts termes, nous faisons appel à Careerplus. A des moments précis, parce que nous avons besoin de personnels spécialisés très rapidement. Dans plusieurs cas toutefois, la mission temporaire «try and hire» a débouché sur un engagement pérenne.

Est-ce une pratique courante pour une association?

Non, ce n’est pas une pratique courante. Mais parfois, cela s’avère nécessaire. Pour exemple, nous avons intégré plus 60 collaborateurs fixes et horaires en janvier 2016. Pour garantir la continuité et la qualité de nos prestations envers nos membres, nous avons fait appel à Careerplus pour engager du personnel spécialisé et compétent dans un délai très court afin de renforcer nos équipes en place et assumer la charge de travail supplémentaire.

Quels avantages les contrats de travail temporaire présentent-ils pour vous?

Si nous recrutons nous-mêmes, nous gérons l’intégralité du processus de recrutement (définition du profil, campagne d’annonces, gestion des candidatures, sélections et entretiens des candidats, etc.). Pour des postes administratifs nous recevons en moyenne jusqu’à 200 candidatures. Cela représente un investissement en temps important. En faisant appel à Careerplus, il y a tout un travail en amont qui est réalisé par eux. De plus, ils disposent d’un vivier de candidats substantiel, qu’ils ont déjà auditionnés et évalués (compétences et références). Pour nous, c’est donc un gain de temps appréciable lorsque notre masse critique de travail augmente considérablement et ce, à brève échéance. C’est notamment, le cas dans les situations où nous intégrons de nouveaux de mandats qui nous sont confiés ou lors d’une demande d’extension de nos prestations par nos membres.

Il est vrai que le personnel temporaire, coûte un peu plus cher, mais on s’y retrouve, notamment dans le cas où un poste fixe est proposé à une personne en temporaire en fin de mission. C’est un gain de temps appréciable, car, dans ce cas-là, la personne a déjà travaillé quelques mois chez nous et nous avons pu nous rendre compte de ses compétences en termes de savoir-faire et savoir-être sur le terrain.

Et quels inconvénients?

A priori, je n’ai pas connu de réels inconvénients. Nous avons eu la chance d’avoir du personnel temporaire qui s’implique autant que les collaborateurs fixes. Je pense que ce cela provient du fait qu’à terme, il y a souvent la perspective d’un engagement fixe à la clé.

Quels changements avez-vous constatés dans le profil des candidats au travail temporaire ces dernières années?

Il y a une quinzaine d’années, on voyait davantage de personnes qui faisaient recours uniquement à du travail temporaire. D’une part, parce que cela correspondait à un style de vie ou pour des raisons personnelles; d’autre part, le marché du travail était nettement plus favorable au changement d’emploi fréquent, car il y avait l’assurance de retrouver un nouveau job rapidement. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, la nouvelle génération doit faire face à un marché du travail tendu où les exigences des entreprises sont de plus en plus fortes.

Et qu’en est-il des personnes ayant dépassé la quarantaine ou la cinquantaine?

Dans le secteur administratif, les assistantes ou secrétaires de direction seniors sont plutôt recherchées. Cela dépend aussi de l’environnement de travail, mais dans le domaine du social, avoir une certaine maturité est un atout. Je viens de recruter une assistante de direction pour une des associations membres d’Aduna, et les candidates avaient toutes entre 45 et 55 ans.

Les entretiens d’embauche d’employés temporaires diffèrent-ils de ceux d’employés fixes?

Oui, en ce sens que Careerplus présélectionne, auditionne et prend des références sur les candidats à présenter à ses mandants. En principe, il suffit d’un entretien et nous ne voyons que deux ou trois candidats pour un poste. Le processus d’embauche est ainsi raccourci et efficace.

Comment voyez-vous l’avenir du travail temporaire dans votre secteur et dans le canton de Vaud?

Le travail temporaire a toujours un rôle à jouer, mais les agences se spécialisent de plus en plus, dans la finance, l’informatique, le médical, etc. La concurrence est très présente sur le marché du travail temporaire.

Compte tenu de l’évolution du marché du travail, estimez-vous que les offres de formation continue sont suffisantes?

Je vois apparaître sur le marché de la formation de plus en plus d’offres de formation continue dans les métiers liés aux nouvelles technologies ainsi que pour la fonction RH où, depuis quelques années, on constate que l’offre s’est fortement densifiée et professionnalisée par le biais de formations certifiantes.

www.liguesdelasante.ch

www.adunaromandie.ch

Careerplus : membre de swissstaffing
Swissstaffing délivre à ses membres un label de qualité garantissant un travail bien fait sur le plan éthique et de hauts standards professionnels dans la branche. Des audits sont réalisés en partenariat avec l’Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS). Les membres de Swissstaffing bénéficient par ailleurs de plateformes d’offres d’emploi, d’un service juridique spécialisé ainsi que de formations continues pour conseillers en personnel ou travailleurs temporaires. Différents événements ayant trait à la location de services et à la sélection et au placement de personnel sont en outre organisés pour les membres de Swissstaffing.
Careerplus est depuis peu membre de Swissstaffing, association d’employeurs qui œuvre depuis 48 ans en faveur de la branche du travail temporaire en Suisse et défend les intérêts des services de l’emploi.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur: http://swissstaffing.ch/fr

 

novembre 2016

TAGS

Travail temporaire Interim

Catégories :
Expertise Références
Domaines :