LOGIN

You are here

Retour aux articles

L’Active Sourcing: le succès du recrutement proactif

par Careerplus • 12 janvier 2018

Celui qui cherche trouve, et ceci vaut également pour de nouveaux collaborateurs. Mais comment s’adresser de manière optimale aux potentiels candidats? Dans l’Active Sourcing, le premier contact est réputé le plus important, et le plus difficile.

Bonjour, voulez-vous travailler chez nous?Bonjour, voulez-vous travailler chez nous?

Chaque jour, nos boîtes mails sont inondées de courriels inutiles, voire indésirables. Comment alors votre potentiel candidat va-t-il séparer le bon grain de l’ivraie au moment où il reçoit votre courriel? Car dans l’Active Sourcing, il est question de convaincre rapidement un candidat potentiel. Pour susciter son intérêt, il est donc crucial, dès le premier contact, de trouver les mots justes qui feront mouche. Mal vous en prend si vous utilisez des phrases standard applicables à tout un chacun. Il est à parier que dans un tel cas de figure, le candidat «vous met à la poubelle» en un seul clic.

Le contact personnel est le pilier central et aussi le plus difficile de l’Active Sourcing. «La première prise de contact avec de potentiels collaborateurs est très exigeante, surtout en raison de l’offre importante», déclare Helen Wäny, spécialiste en Active Sourcing chez Careerplus. L’expérience le prouve: le taux de réponses des candidats est souvent très bas. Comment alors formuler sa demande pour que le candidat n’appuie pas instantanément sur le bouton «effacer»? Découvrez nos cinq propositions:

Analyse approfondie: une bonne préparation constitue la meilleure des stratégies pour le contact direct. Plus vous posséderez d’informations sur le candidat, plus le contact pourra être personnalisé et plus les chances d’un feed-back seront élevées. À connaître: quel est son parcours professionnel, a-t-il des affinités avec vous (hobbies, formations), avez-vous des contacts communs? Exploitez toutes ces informations et montrez dès le premier contact que vous en savez déjà beaucoup sur lui. «En tant que recruteur, soyez avenant et personnel, tout en restant discret», affirme Helen Wäny, experte en Active Sourcing.

Contact sérieux et individuel: ne faites pas mille détours et allez droit au but. Le candidat doit comprendre dès les premiers mots de quoi il s’agit, à savoir de l’offre d’emploi. Évitez les phrases banales et vides de sens. En adoptant cette approche, vous vous montrerez professionnel. Écrivez votre courriel depuis votre adresse professionnelle et non personnelle.

Informations percutantes: donnez à votre interlocuteur des informations sur l’entreprise et les options de développement et de carrière. «La personne contactée doit tout de suite comprendre pourquoi un changement d’emploi vaut la peine pour elle», affirme Helen Wäny. Déployez ici votre sens de la diplomatie.

Conclusion convaincante: terminez le message par une requête claire, par exemple une question. Au lieu de «Quand puis-je vous appeler?», privilégiez «Êtes-vous disponible pour un entretien téléphonique mardi ou mercredi après-midi?».

Le bon moment pour l’envoi: comme on dit «au bon moment, au bon endroit»! Envoyez le courriel entre 6 h et 8 h du matin depuis l’adresse professionnelle, car c’est la tranche horaire durant laquelle le candidat n’est pas encore occupé à traiter ses courriels professionnels. Sans réponse dans les deux jours, il est permis de relancer la personne.

L’objectif de l’Active Sourcing ne consiste pas seulement dans la recherche de nouveaux collaborateurs, mais aussi dans le développement de pools de talents. Persévérez aussi dans le cas où un candidat n’est pas intéressé par le poste dans l’immédiat et restez en contact avec lui. Dans le meilleur des cas, vous serez connectés sur Xing ou LinkedIn et vous agrandissez ainsi votre réseau.

Et pensez-y: le recrutement proactif de candidats n’est pas donné à tout le monde. «Il n’est pas rare que la personne qui fait de l’Active Sourcing ait peur de paraître intrusive ou de mettre potentiellement en danger l’image de l’entreprise», déclare Helen Wäny.

Selon un sondage de Careerplus, une entreprise interrogée sur cinq délègue la tâche de l’Active Sourcing à des sociétés externes afin d’éviter d’écorner son image de marque.

«Si vous ne vous sentez pas sûr, faites appel à de l’aide externe. Impérativement. Ou alors, suivez une formation en Active Sourcing.» Selon un sondage de Careerplus, une entreprise interrogée sur cinq délègue la tâche de l’Active Sourcing à des sociétés externes afin d’éviter d’écorner son image de marque.

Pour tout savoir sur l’Active Sourcing et obtenir les meilleurs conseils pratiques pour trouver le candidat de rêve par le contact direct, lisez sans plus attendre notre White Paper «L’Active Sourcing: le succès du recrutement proactif».

janvier 2018

TAGS

Active Sourcing

Catégories :
Pour employeurs