LOGIN

You are here

Retour aux articles

Le calcul de la valeur actuelle nette

par Raymond Bezençon • 5 février 2016

Rappelez-vous, dans mon dernier article, je vous expliquais qu’il ne fallait pas vous voir trop grand ni être trop prudent. Un exercice de funambule intéressant! Nous continuons aujourd’hui avec l’étape 3: le calcul de la valeur actuelle nette.

Le calcul de la valeur actuelle netteLe calcul de la valeur actuelle nette

La boîte à outils financière complète pour bien démarrer votre entreprise ou projet! Retrouvez ici pour rappel les sept étapes de l’analyse de financement. Mon dernier article sur l’établissement des comptes de profits et pertes prévisionnels. Nous continuons aujourd’hui avec l’étape 3: Le calcul de la valeur actuelle nette

Rappel: Il n’est pas nécessaire de suivre toutes les étapes financières, mais de les effectuer dans un ordre précis qui va permettre, lors de chaque étape, de déterminer si l’on continue l’étude ou non. L’arrêt d’une étude interviendrait par exemple dans le cas où les indicateurs devenaient négatifs.

Revenons à notre étape 3: si après les 2 premières étapes, le résultat financier prévisible de votre projet est toujours encourageant, il est temps de passer à l’analyse de ce dernier à travers l’outil incontournable appelé «valeur actuelle nette». Le grand défaut de l’analyse des chiffres tels que ressortant de l’établissement des comptes de profits et pertes se trouve dans la présentation statique de la situation, car elle ne tient pas compte des mouvements dans le temps. Si l’on part du postulat qu’un revenu du projet entrant dans l’année une a autant d’importance que celui entrant dans les années quatre ou cinq, l’analyse de la valeur actuelle nette du projet permet de gommer cette imperfection «statique» et de se transformer en analyse dynamique.

Cette étape 3 comporte quelques règles importantes résumées comme suit:

Tableau 1: La Valeur Actuelle NetteTableau 1: La Valeur Actuelle Nette

A) Le choix du taux d’actualisation

Le choix de ce taux repose sur deux critères et dépend de la mesure de comparaison de votre projet calquée sur une réalité économique propre à l’entreprise. Ces deux critères vont apporter des réponses à partir des questions suivantes:

Le projet étudié est-il rentable de façon suffisante

  1. pour continuer à atteindre la rentabilité économique actuelle de mon entreprise?
  2. pour couvrir le coût du financement du projet étudié?

Il serait très utile de calculer la valeur actuelle du projet en utilisant les deux taux. Pour rappel et pour l’exemple, le résultat de l’étude de la valeur actuelle nette va indiquer si, par rapport au taux utilisé, un montant complémentaire se dégagera sur le projet ou au contraire, si le résultat est négatif, le projet n’atteindra pas le taux espéré.

Illustration par l’exemple

Vous avez établi les montants prévisibles de votre investissement futur ainsi que les flux monétaires attendus. Votre première approche étant de choisir, pour votre actualisation, le taux actuel de rentabilité des actifs de votre entreprise (Return On Investment) que l’on va imaginer à 14%. Dans ce cas, si le résultat de votre actualisation présente un chiffre positif, cela indiquera que votre projet devrait avoir un taux supérieur à 14% et qu’il devrait donc améliorer de manière générale ce taux de rentabilité. Le projet qui démontrerait une valeur actuelle négative avec ce taux choisi mettrait en valeur une détérioration de la rentabilité actuelle des actifs de l’entreprise.

La 2e approche serait d’établir la valeur actuelle de votre investissement en utilisant le taux du financement étranger (emprunt) nécessaire. Dans ce cas, si le résultat de votre étude de la valeur actuelle nette est positif, cela indiquera que, en plus de pouvoir couvrir le coût de financement, ce projet dégagera une marge financière supplémentaire. En cas de résultat négatif, cela indiquerait bien sûr que ce projet ne pourrait pas couvrir le coût du financement étranger.

B) Le résultat de l’exemple concret

En reprenant l’exemple concret présenté dans les articles précédents, on obtient ces chiffres:

Tableau 2: calcul de la VAN de notre exempleTableau 2: calcul de la VAN de notre exemple

En analysant le résultat obtenu de 97,7 (chiffre positif), on constate que, par rapport au taux d’actualisation choisi (10%), on peut s’attendre à une marge supplémentaire. Cela veut dire que le projet est tout à fait intéressant, car il va améliorer la rentabilité économique de l’entreprise si cette dernière est de 10% actuellement, ou alors dégager une marge supplémentaire au coût de son financement si le taux de ce financement prévu est de 10%.

C) Le suivi de notre étude et la suite attendue

Continuons la leçon: si l’étape 1 (seuil de rentabilité) et l’étape 2 (établissement du compte de profits et pertes) ont toujours démontré des résultats positifs et que l’étape 3 présente encore un résultat positif, on peut en conclure que le projet analysé est excellent. C’est pourquoi on peut se lancer dans l’étape 4, l’établissement du plan financier à long terme.

Rendez-vous le mois prochain pour l’étape 4!

À propos de Raymond Bezençon

Conseiller d’entreprise indépendant et chargé de cours depuis plus de 20 ans chez Virgile Formation, Raymond Bezençon a créé en 2014 la société Goodwill Formation SA dont le but est de contribuer activement à la formation préparatoire en vue de l’obtention du Brevet fédéral de Spécialiste en finance et comptabilité. Raymond Bezençon s’est associé à cet effet à plus d’une dizaine de chargés de cours confirmés et compétents ayant formé plus de 2’000 candidats à l’examen précité. Plus de 400 participants en Suisse romande font de cette école la plus importante de la région francophone après seulement quelques mois d’existence.

 

février 2016

TAGS

la valeur actuelle nette la boîte à outils financière complète

Catégories :
Pour employeurs