LOGIN

You are here

Retour aux articles

Le choix de la structure du financement

par Raymond Bezençon • 18 avril 2016

Rappelez-vous, l’étape 4 – la planification à long terme – vous permettait de déterminer le besoin de financement à long terme et de définir la capacité de remboursement du financement étranger. Si vous avez maintenant rempli les conditions de toutes les étapes précédentes, et que le besoin de financement est connu à long terme, il est temps de s’attaquer à la question de la manière de financer le projet ou l’entreprise.

La structure du financement - la rentabilité comme point d’accrochage La structure du financement - la rentabilité comme point d’accrochage

La boîte à outils financière complète pour bien démarrer votre entreprise ou projet! Retrouvez ici pour rappel les sept étapes de l’analyse de financement. Mon dernier article sur la planification financière à long terme. Nous continuons aujourd’hui avec l’étape 5: Le choix de la structure du financement.

Définissions maintenant, comme dans les autres étapes, les objectifs de l’étape 5:

La rentabilité comme point d’accrochage

Si la rentabilité est le point d’accrochage du projet, nous choisirons le principe de rentabilité dans le but de profiter d’un effet de levier financier. Voyons cela de plus près avec l’exemple qui nous occupe ici et dans les articles précédents: l’investissement moyen total en actifs investis par l’entreprise se monte à 170 KCHF avec un taux de ROI espéré de 10%, soit 17 KCHF. L’entreprise aurait l’occasion de procéder à un emprunt auprès d’un établissement financier au taux de 4%.

Le tableau suivant nous démontre, à l’aide de quatre degrés de financement différents, la rentabilité possible espérée par les actionnaires sur leurs fonds propres investis (rentabilité des fonds propres).

L’effet de levier

Le taux de rentabilité des fonds propres s’améliore considérablement en cas de financement étranger important, car il bénéficie d’un effet de levier important comme le démontre le tableau ci-dessus. Pour rappel, l’effet de levier provient de la différence entre le taux de rentabilité des fonds investis dans le projet (ROI) et le taux d’intérêt du financement étranger. La différence est multipliée par l’importance des fonds étrangers par rapport aux fonds propres (ratio de levier).

Inversion de l’effet de levier

On voit donc que notre projet est très rentable pour un financement étranger. Toutefois, cet effet de levier peut très vite s’inverser en cas de baisse de la rentabilité du projet et de la hausse des taux d’intérêt sur le financement étranger. En cas d’inversion – soit le taux de financement étranger devenant supérieur au taux de rentabilité de notre projet –, l’effet de levier devient négatif et affecte alors directement la rentabilité des fonds propres de manière importante.

Après ce choix de structure de financement à long terme et la recherche de fonds propres et étrangers, le projet pourra être finalisé dans sa partie financière par les deux dernières étapes que seront la recherche d’un financement à court terme et le suivi.

Rendez-vous pour les deux dernières étapes tout prochainement!

Conseiller d’entreprise indépendant et chargé de cours depuis plus de 20 ans chez Virgile Formation, Raymond Bezençon a créé en 2014 la société Goodwill Formation SA dont le but est de contribuer activement à la formation préparatoire en vue de l’obtention du Brevet fédéral de Spécialiste en finance et comptabilité. Raymond Bezençon s’est associé à cet effet à plus d’une dizaine de chargés de cours confirmés et compétents ayant formé plus de 2’000 candidats à l’examen précité. Plus de 400 participants en Suisse romande font de cette école la plus importante de la région francophone après seulement quelques mois d’existence.

 

avril 2016

TAGS

structure du financement rentabilité effet de levier

Catégories :
Pour employeurs