LOGIN

You are here

Retour aux articles

La planification financière à long terme

par Raymond Bezençon • 4 mars 2016

Rappelez-vous, dans les articles précédents, je vous présentais les étapes financières à suivre lors de la création d’une entreprise ou du lancement d’un projet. Aujourd’hui, nous passons à l’étape 4, soit la planification à long terme.

La planification financière à long terme La planification financière à long terme

La boîte à outils financière complète pour bien démarrer votre entreprise ou projet! Retrouvez ici pour rappel les sept étapes de l’analyse de financement. Mon dernier article sur le calcul de la valeur actuelle nette. Nous continuons aujourd’hui avec l’étape 4: La planification à long terme.

Comme nous l’avons vu dans les trois premières étapes, si le résultat financier prévisible de votre projet est toujours encourageant, le temps est venu de préparer le plan financier à long terme.

Cette étape a ses propres objectifs:

Cette planification respectera les éléments qui ont été établis dans la phase 2, à savoir l’établissement du compte de pertes et profits ainsi que les informations concernant le cycle prévisible de l’argent. Ceci va donc permettre d’apprécier le financement que le projet devrait couvrir en financement par des capitaux propres et emprunts à long terme afin de couvrir correctement les investissements en actifs immobilisés et le besoin en fonds de roulement.

Pour rappel, vous trouvez dans le tableau ci-dessous les informations nécessaires extraites de l’exemple cité dans l’étape 2:

Le résultat de l’exemple présenté

Voici donc le résultat de cette planification:

Remarquez bien, je ne prends en compte ici ni les liquidités, ni les emprunts à long terme et le capital – actions prévisionnel. En effet, ces éléments sont recherchés dans le but de prendre la décision de la structure du financement qui vient dans l’étape suivante et que je présenterai dans le prochain article.

Le résultat de cette étude nous montre que, pour un financement adéquat, il faudrait un financement en capitaux permanent (capital – actions et emprunts) d’un montant de 526 KCHF et que la capacité de remboursement annuel d’un éventuel emprunt peut être estimée à 119 KCHF durant l’exercice 2 (différence entre le besoin à la fin de l’exercice 1 et 2) et 96 durant l’exercice 3 (différence entre le besoin à la fin de l’exercice 2 et 3).

Après cette étape importante se posera la question du financement adéquat. Découvrez-le dans l’étape 5!

Conseiller d’entreprise indépendant et chargé de cours depuis plus de 20 ans chez Virgile Formation, Raymond Bezençon a créé en 2014 la société Goodwill Formation SA dont le but est de contribuer activement à la formation préparatoire en vue de l’obtention du Brevet fédéral de Spécialiste en finance et comptabilité. Raymond Bezençon s’est associé à cet effet à plus d’une dizaine de chargés de cours confirmés et compétents ayant formé plus de 2’000 candidats à l’examen précité. Plus de 400 participants en Suisse romande font de cette école la plus importante de la région francophone après seulement quelques mois d’existence.

 

mars 2016

TAGS

planification financière

Catégories :
Pour employeurs