LOGIN

You are here

Retour aux articles

Quand ça colle grâce au job-matching

par dreusser • 20 mai 2019

C’est le principe des services de rencontre en ligne: des applications de job-matching promettent le «perfect match», la combinaison idéale entre le candidat et l’emploi. C’est ludique et presque automatique. Quels sont les avantages de la recherche d’emploi grâce à des algorithmes? Que faut-il prendre en considération en recrutant du personnel par voie numérique?

Quand ça colle grâce au job-matchingQuand ça colle grâce au job-matching
 
Trouver le poste ou, au contraire, le candidat idéal, peut être épuisant et fastidieux. Qui aimerait scroller des heures durant pour ne trouver que quelques offres d’emploi un tant soit peu intéressantes ou quantité de dossiers non conformes? Ce serait génial de pouvoir dire qui ou qu’est-ce que l’on cherche, comme lors d’une rencontre amoureuse en ligne. Qui se ressemble s’assemble.
C’est là-dessus que mise le job-matching. Des algorithmes alignent automatiquement les exigences d’un poste ainsi que la culture de l’entreprise avec les compétences, les caractéristiques personnelles et les préférences des candidats. Tout au long de la présentation des souhaits de chaque partie, des scores sont attribués (classés selon le degré de conformité). Il en résulte un classement permettant à l’appli de proposer directement le poste ou le candidat idéal au lieu de ne répertorier que les postes vacants. La particularité: la compatibilité culturelle est également prise en compte. Si un candidat s’intéresse aux sports d’extérieur, par exemple, l’algorithme lui propose un poste vacant chez un fabricant d’articles de sports plutôt que chez un concessionnaire automobile.
Plus le candidat remplit son profil précisément et en détails, par exemple avec des paramètres comme ses préférences, ses intérêts, le lieu de travail souhaité et le travail de ses rêves, plus les propositions d’emploi peuvent correspondre. Pour les entreprises, cela permet d’avoir moins de candidatures inadéquates. Ainsi, les personnes concernées ont devant les yeux principalement des offres d’emploi pouvant correspondre au profil du poste et de l’entreprise. De même, les applis de job-matching présentent aux recruteurs des CV de candidats pouvant plaire à l’entreprise. Un premier pas vers l’Active Sourcing.

Quand ça colle – Le matching selon Parsons

L’idée du matching ne date pas d’hier: c’est Frank Parsons qui l’a lancée (1854-1908). Ce réformateur social affirme que la productivité augmente si quelqu’un effectue un travail qui correspond à ses capacités et à sa personnalité. Parsons a suggéré d’aligner les exigences de l’entreprise avec les capacités personnelles de l’employé. Cette idée fondamentale n’a pas changé aujourd’hui: quand une personne correspond parfaitement à un emploi, à une entreprise et à une équipe, pas uniquement en raison de ses qualifications mais aussi de sa personnalité, on parle d’un «perfect match».
Contrairement aux offres d’emploi en ligne traditionnelles, les algorithmes alignent les deux parties avec le principe du job-matching. Par conséquent, il s’agit d’une recherche mutuelle d’un candidat et d’une entreprise. La ressemblance avec une recherche de partenaire en ligne s’impose à juste titre car, d’un point de vue technique, le processus de matching est très semblable.

Quel est le lien entre le matching et les robots recruteurs?

Algorithmes, automatisations, intelligence artificielle – la digitalisation offre de nouvelles méthodes aux RH et au recrutement. Cette évolution se résume avec le mot-clé recrutement par robot ou recrutement 4.0 - et les regards critiques sont nombreux. Une automatisation dans le choix du personnel s’annonce suspect au premier abord: où sont donc passés les sentiments et l’intuition? Robots recruteurs, cela correspond seulement, du moins pour l’instant, à une automatisation partielle et les technologies de matching en sont l’élément central. L’apparition et le boom de ces nouveaux outils ont un rapport avec la «guerre des talents»: les entreprises doivent chercher activement du personnel et aborder les habitudes de communication des candidats. Les RH traditionnelles se tournent de plus en plus vers le marketing personnel. Le job-matching est une solution répondant à ces besoins. Les candidats et les entreprises peuvent entrer en contact en quelques clics via l’appli. La recherche d’emploi est plus simple pour les candidats et correspond aux intérêts personnels. C’est notamment la génération Y qui se voit profiter du job-matching. Car cette génération définit le travail comme un endroit où joie et compatibilité culturelle sont au premier plan. Par ailleurs, grâce à la digitalisation, de nombreux profils d’emploi verront le jour. Et plus les emplois seront divers et plus chaque profession sera divisée, plus un placement idéal sera compliqué.

Rédiger une offre d’emploi pour des applis de matching

Un des défis qui attendent les technologies de job-matching est de pouvoir traiter des montagnes de données en quelques secondes. Pour en citer d’autres, on peut penser à la reconnaissance automatique de termes et de synonymes tels que «PDG» et «responsable», aux noms de professions désuètes, aux parcours professionnels non rectilignes et aux descriptions de poste fleuries. Pour que l’appli de matching puisse vous trouver les meilleurs «matchs» il est important lorsque vous formulez vos emplois de faire attention à ce qui suit:
  • Surtout pas de titres fantaisistes. Utilisez des termes courts qui expliquent et valorisent le plusprécisément possible le poste. Par exemple «Responsable de projet senior et Business Developer».
  • Décrire avec des mots clés pertinents les compétences souhaitées. Si nécessaire, demander au service qui embauche un résumé exhaustif des exigences du poste à repourvoir.
  • Éviter les phrases bateau comme «Vous vous distinguez par une grande flexibilité». Dire exactement ce dont vous avez besoin.
Attention: les applis de matching ont recours à des banques de données qui, de manière semblable aux moteurs de recherche, rassemblent les offres d’emploi trouvées sur le Net (communément appelé le «crawling»), y compris sur les pages emploi des entreprises. Votre offre d’emploi apparaîtra ensuite éventuellement sur des applis de matching, sans que vous ayez eu besoin de l’y activer vous-même. Cela vaut également la peine de rédiger votre offre d’une manière conforme aux applis de matching.
 

Applis de matching: exemples

Il existe toujours plus d’outils techniques, de plateformes d’emploi et d’applis de job-matching. Le mieux est de simplement tester ce qui correspond le mieux à votre personne et à vos besoins.

Yooture

Enregistrement avec un profil complet. Les profils desréseaux sociaux comme LinkedIn et Xing sont automatiquement extraits.Le logiciel propose aux candidatsdes postes sur mesure dont les préférences sont mentionnées par simple clic. Les entreprises reçoivent aussi des propositions qu’elles pourront utiliser pour l’Active Sourcing.
L’appli existe en allemand et en anglais et les emplois se trouvent dans toute la Suisse.

Skillue

Le profil est enregistré manuellement. Aucune extraction de CV sur les réseaux sociaux. Fonctionnement similaire à Yooture.C’est à l’entreprise de trouver les candidats. Fonction complémentaire: en raison du profil exhaustif, chaque utilisateur obtient sa valeur sur le marché du travail.
L’appli existe en allemand et en anglais et les emplois se trouvent dans toute la Suisse.

Talentfly

Elle fonctionne un peu comme Tinder: par un simple glissement des doigts sur les titres des profils, le candidat peut indiquer une préférence (j’aime, j’aime pas) sur l’annonce. Si l’entreprise reçoit «j’aime», elle peut prendre contact avec le candidat. Une bonne app pour attirer les candidats passifs.
Seulement pour la Suisse alémanique.

MoBerries

Fonctionne de manière similaire aux outils susmentionnés. Les entreprises partenaires participent à la construction d’un pool de talents. Les candidats non retenus sont donc partagés avec d’autres entreprises. Les chats, les chatbots et la communication en temps réel font partie des outils de prédilection de l’entreprise.
L’appli existe en allemand et en anglais et les emplois se trouvent dans toute l’Europe.
 
 
Apprenez en plus sur le thème du recrutement 4.0 et découvrez des conseils pratiques sur les nouvelles technologies dans le nouveau White Paper «Robots recruteurs: l’homme et la machine, une équipe qui gagne». Téléchargez le White Paper gratuitement ci-dessous.
 
 
 

mai 2019

TAGS

Inovvation trends Conseiles Candidature

Catégories :
Pour candidats Pour employeurs