LOGIN

You are here

Retour aux articles

Salaires dans l’industrie - quel salaire pour quel métier?

par Careerplus • 12 décembre 2017

Acheteurs, constructeurs, techniciens SAV: dans sa dernière étude, Careerplus s’est penchée sur les salaires du monde de l’industrie. Qui gagne combien et quels facteurs influencent l’évolution des salaires?

Salaires dans l’industrie - quel salaire pour quel métier? Salaires dans l’industrie - quel salaire pour quel métier?

Parler de rémunération est toujours un tabou au sein de nombreuses entreprises. Souvent, les employés ne savent même pas si leur salaire est conforme au marché. C’est pourquoi Careerplus publie régulièrement des études salariales dont la dernière est consacrée aux métiers de l’industrie.

Au sein de ce secteur, les salaires subissent de fortes variations. Par ailleurs, les titres de fonctions ainsi que les cahiers des charges sont, en comparaison avec d’autres secteurs d’activité, très hétérogènes. En effet, il arrive parfois que des personnes exerçant des métiers similaires aient des descriptifs de poste totalement différents. Il vaut ainsi vraiment la peine de décrypter ces profils à la loupe.

Formation et formation continue: essentielles pour les positions dirigeantes

Le responsable achats se hisse au palmarès des meilleurs salaires. Grâce au nombre d’années de service, il peut atteindre une moyenne annuelle de 130 000 CHF. Cet exemple montre la corrélation entre formation continue régulière et salaire, surtout pour les positions dirigeantes. Des connaissances en management et en économie sont notamment de grande importance pour ce type de profils. Par exemple, un responsable achats titulaire d’un seul CFC n’atteindra jamais le niveau salarial d’un homologue possédant un MBA qui propulse le salaire annuel moyen à 148 500 CHF, ce qui représente 50 000 CHF de plus par année. À niveau de formation égale, le responsable SAV perçoit un salaire annuel moyen de 129 000 CHF. Et avec une formation supérieure, le responsable de production améliore le sien de 20 000 CHF pour grimper à 123 500 CHF.

Quand l’expérience professionnelle prime sur les autres facteurs

S’il est vrai que la formation continue régulière, surtout pour les fonctions à responsabilité, est indispensable, il n’en reste pas moins que les tâches et les activités de nombreux profils dans le secteur de l’industrie sont si spécifiques qu’elles ne peuvent être apprises ailleurs que sur le terrain. Dans ces cas-là, une formation supérieure ne sera pas corrélée avec le salaire. Avec les années d’expérience, le constructeur titulaire d’un CFC technique atteint un salaire annuel moyen d’environ 85 000 CHF. La situation est identique pour l’acheteur: c’est également son expérience professionnelle et sa connaissance du marché qui feront grimper son salaire à 110 000 CHF.

Connaissance des langues: moins importante que dans les autres secteurs  

Comme de nombreux profils dans l’industrie ne sont pas en contact direct avec la clientèle, les connaissances en langues étrangères ne jouent pas un rôle prépondérant dans la détermination salariale. Au quotidien, l’ingénieur développement et l’acheteur parlent souvent une seule langue étrangère, c’est pourquoi leur salaire n’augmente que très peu avec cet atout. Mais ici aussi, plus la fonction est élevée, plus les compétences supplémentaires influenceront positivement le salaire. Par exemple, un responsable de production qui maîtrise deux langues étrangères touche 157 000 CHF de salaire annuel moyen, ce qui représente quand même 35% de plus que son homologue sans connaissances analogues. La maîtrise des langues étrangères relève aussi d’une grande importance pour le responsable achats qui voit son salaire potentiel augmenter de 15%.

En savoir davantage? Téléchargez gratuitement le document consacré aux salaires de l’industrie, élaboré selon les secteurs d’activité, les régions et les niveaux de formation


 

 

décembre 2017

TAGS

étude salariale Industrie

Catégories :
Expertise
Domaines :