LOGIN

You are here

Retour aux articles

Travail temporaire: mode d’emploi pour les employeurs

par Careerplus • 4 septembre 2015

Bien que l’option intérimaire soit pratique et séduisante, elle n’en comporte pas moins pour les employeurs des inconvénients et des risques qui sont toutefois maîtrisables s’ils font appel aux bailleurs de service qui agissent en tant qu’intermédiaires. En quoi consiste cette opération de prêt de personnel? De quels aspects importants les entreprises doivent-elles en outre tenir compte pour réussir avec succès «leurs opérations intérim»?

Les travailleurs intérimaires, ce sont ces personnes qui sauvent souvent des situations d’urgence!Les travailleurs intérimaires, ce sont ces personnes qui sauvent souvent des situations d’urgence!

Les travailleurs intérimaires, ce sont ces personnes qui sauvent souvent des situations d’urgence! Les entreprises peuvent compter sur eux en cas d’insuffisance de ressources passagère ou lorsqu’un poste requiert un remplacement provisoire: vacances, congé maternité, maladie, ou surcharge de travail comme une clôture de fin d’année. Comme le niveau de qualifications des travailleurs temporaires a fortement augmenté ces dernières années (voir à cet effet notre article du 21 août 2015), les entreprises ont aussi l’opportunité d’engager des travailleurs intérimaires dits de niveau C qui feront l’affaire pour des positions supérieures ou dirigeantes, par exemple lors d’un transfert de connaissances ou de la mise en exécution d’une nouvelle stratégie.*

Le travailleur intérimaire, une charge supplémentaire de travail?

S’il est vrai que les travailleurs temporaires sont d’un grand soutien, les entreprises sont souvent confrontées à des questions comme le type de contrat à conclure, le délai de congé, le règlement des heures supplémentaires et le 13e salaire. Sans compter le travail administratif supplémentaire qu’ils génèrent comme l’enregistrement auprès des assurances sociales. Il est important que l’employeur conclue tous les accords ou conventions par écrit, même dans les cas où la loi ne l’exige pas. C’est en effet un bon garde-fou si un conflit devait mener les parties devant un tribunal.

Les entreprises qui engagent des travailleurs temporaires doivent connaître ces éléments importants:

Minimiser les risques pour l’employeur

Risques et ennuis potentiels sont contournés lorsqu’un bailleur de services (une agence de recrutement avec autorisation) agit en tant qu’intermédiaire entre l’entreprise locataire et le travailleur temporaire. En effet, dans cette relation tripartite, le contrat à durée déterminée est géré par le bailleur de services et non par l’entreprise. Après trois mois toutefois, l’entreprise locataire a la possibilité de prendre la relève sans frais supplémentaires – une solution idéale pour éviter des erreurs ultérieures dans l’attribution du poste au sein de l’entreprise.

Faire appel à un bailleur de services pour les solutions intérim: avantages pour l’entreprise:

i.  Durant les trois premiers mois = deux jours ouvrables  de délai de congé

ii. Entre les quatre à six premiers mois = sept jours de délai de congé

iii. Dès sept mois = 30 jours de délai de congé

Vous êtes en recherche d’un emploi temporaire? Les essentiels à connaître, c’est ici et c’est dans 15 jours. Restez connectés.

Téléchargez tous les avantages d’un bailleur de services.

* Téléchargez le PDF pour d’autres options de solutions intérim.

 

Vous êtes employeur et cherchez une solution provisoire? Vous êtes en recherche d’un emploi temporaire? Careerplus vous propose des solutions pour les métiers RH, IT, finance, technique et vente. Tous les détails ici

septembre 2015

TAGS

Travail temporaire employeur

Catégories :
Pour employeurs